Preaload Image

Rentrée 2018
Le mot du proviseur.

Après une année 2017-2018 riche en projets, qui s’est conclue par une très bonne réussite aux examens, j’attends beaucoup de cette rentrée scolaire.

L’établissement a reçu de nombreuses demandes d’inscription et ses effectifs vont progresser au-delà de 1900 élèves.

La bonne discipline va rester un objectif prioritaire, dans un climat scolaire que l’on voudra toujours fidèle aux valeurs du LAK : chaleureux, respectueux de la personne humaine, favorisant l’écoute mutuelle, les initiatives, le plaisir d’être ensemble.

L’éducation à la citoyenneté, dans un cadre laïque, est l’un des piliers de l’identité de l’établissement. La réussite académique ne peut pas être le seul objectif d’un établissement d’excellence. La société libanaise, et les autres sociétés du monde contemporain, ont besoin de d’individus talentueux dans leur domaine, mais aussi riches des qualités humaines permettant d’être de bons équipiers, des leaders positifs, des personnes soucieuses du bien public. Autant que les résultats, le comportement des élèves est un élément décisif de leur devenir social. Les nombreuses actions de promotion des valeurs citoyennes qui sont engagées dans l’établissement ne sont pas un simple supplément, ou un vecteur de communication : elles sont au cœur du projet éducatif du LAK.

Ces valeurs ne sont pas en contradiction avec la performance scolaire, au contraire : plus un élève est concerné par le monde qui l’entoure, ouvert aux autres, engagé dans l’action, plus le sens de ses études est clair. L’un des objectifs du lycée est donc d’inciter les élèves à progresser, à se dépasser, à transformer les inévitables erreurs de celui qui apprend en moyens de réussite.

Je remercie les professeurs et tous les personnels pédagogiques pour leur admirable engagement au service des progrès des élèves, et je compte sur eux pour aller encore plus loin dans ce sens. Je remercie tous les autres personnels, dont l’action garantit un cadre propice aux apprentissages et aux relations fraternelles.

Je suis convaincu que nos élèves ont encore des marges de progrès dans la performance scolaire. Le devoir de l’établissement est de les accompagner dans cette voie, en misant non sur l’individualisme et l’esprit de concurrence, mais sur le plaisir d’apprendre et les joies de l’émulation.

 

Daniel Pestourie