Preaload Image

La rentrée 2019 est une date majeure dans l’histoire du Lycée Abdel Kader. Après quatre-vingt-dix années passées sur le site autour du Château du quartier Zarif, le lycée déménage à quelques centaines de mètres sur deux nouveaux sites, que nous appelons le Nouveau LAK et le LAK Maternelle.
Ce changement était une obligation à assumer, un défi à relever.
Je suis heureux de constater que le LAK a réussi à surmonter cette période délicate de son histoire, et qu’il est aujourd’hui renforcé dans sa mission éducative.
Les nouveaux locaux, dont les travaux seront prochainement achevés, sont clairs, chaleureux et fonctionnels.
Un travail pédagogique approfondi a été effectué par toutes les équipes pour rénover aussi l’enseignement dispensé, en répondant encore mieux aux attentes des familles et aux besoins des sociétés du 21ème siècle.
Cette approche éducative sera formalisée dans les prochains mois dans un nouveau projet d’établissement, dont on peut déjà énoncer les idées-clés :
– Attention, confiance et bienveillance envers chaque enfant, quelles que soient ses éventuelles difficultés.

– Enracinement dans la culture libanaise, la langue et la civilisation arabes.

– Renforcement des liens avec la langue et la culture françaises.

– Formation d’une élite résolument engagée au service du bien public, au Liban et dans le monde.
Le défi qui a été relevé montre la force du triple partenariat qui fonde le lycée Abdel Kader, l’admirable capacité de résilience de ses personnels, la solidarité entre tous les membres de la communauté éducative.
C’est sur le fond de ces réussites que j’ai une grande confiance en l’avenir. Nous saurons pérenniser sur le long terme le rayonnement du lycée. De nombreuses démarches sont déjà en cours à ce sujet.
Le LAK a dû quitter son site historique, mais il est plus que jamais une force vive de la société beyrouthine et du Liban.

Daniel Pestourie